Sur le grill et en trois couleurs, les meilleurs accords …

85736f76-0ff8-409b-b61a-5c67cae62f57.jpg

En plein air, les grillades estivales sont d’abord conviviales. Les vins tiennent le même langage, sans toutefois exclure le juste accord et la bonne température !

Les vins blancs, charmeurs, ouvrent l’appétit. Sur la minéralité et la fraicheur, nos chasselas restent incontournables à l’heure de l’apéritif et avec les poissons de lac. Légèrement aromatiques, nos spécialités, viognier, pinot blanc et chardonnay, se font les complices des brochettes de fruits de mer et de poissons.

Les vins rosés se la jouent volontiers rassembleurs : ils mettent d’accord amateurs de viande, de poisson et de salades. Aériens, dans leur robe pétale de rose ou saumonée, ils font souffler un air de vacances sur vos tables de l’été. Seul impératif, les servir à la bonne température, à 10°-12°, et ne pas hésiter à en conserver quelques bouteilles au réfrigérateur, prêtes à servir.

Et les vins rouges ? Ils ont la cote, même au plus chaud de l’été. Jeunes, sur le fruit, notre Forban ou notre Jolicoeur, tous deux assemblage de cépages rouges, accompagnent un poulet grillé, une côte de veau juteuse à souhait, une farandole de saucisses. Le Pinot Noir Noble Cépage aux tanins caressants, ou encore le Gamay Orpheus, issu de vieilles vignes, apprécient côtes de porc et d’agneau. Les notes épicées du Gamaret-Garanoir Orpheus entonnent de beaux accords avec les viandes marinées. Quant à la fameuse côte de bœuf grillée aux sarments, croûtée mais saignante, elle nécessite un vin rouge puissant, d’une grande pureté de fruit, aux tanins denses et veloutés, dont le boisé prolongera la note de grillé. L’occasion de déguster le Plant Robert Orpheus ou la cuvée "3G", élevés en fûts de chêne.
Là encore, la température de service est déterminante. La chaleur reste un facteur de dissociation gustative du vin. Tout vin rouge doit être servi frais, à 15°. Ne pas hésiter à recourir au rafraîchisseur, ou à plonger la bouteille dans un seau d’eau froide jusqu’aux épaules, tout en l’alimentant de glaçons afin de maintenir une température constante.